aigue-marine


aigue-marine

aigue-marine [ ɛgmarin ] n. f.
• 1578; provenç. °aiga marina « eau de mer »
Variété de béryl d'un bleu vert. Des aigues-marines.

aigue-marine, aigues-marines nom féminin (ancien français aigue, eau, et marin) Variété commune de béryl, d'un vert bleuâtre très pâle.

aigue-marine
n. f. MINER Béryl bleu-vert. Des aigues-marines.

⇒AIGUE-MARINE, subst. fém.
I.— Courant
A.— MINÉR., JOAILL. Pierre fine (variété d'émeraude), transparente, couleur d'eau de mer. Au plur. aigues-marines :
1. 11, samedi. (...) Reçu Ar B puis Cob qui m'a rapporté une bague en aigue-marine que je lui avais donnée à rétrécir.
J. BARBEY D'AUREVILLY, Premier Memorandum, 1837, pp. 168-169.
2. Il se décida enfin pour des minéraux dont les reflets devaient s'alterner : pour l'hyacinthe de Compostelle, rouge acajou; l'aigue marine, vert glauque; le rubis-balais, rose vinaigre; le rubis de Sudermanie, ardoise pâle.
J.-K. HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 60.
3. Les émeraudes sont des silicates alumineux doubles, fusibles au chalumeau, jaunes, d'un vert bouteille, bleuâtres ou verdâtres; elles sont rayées par le zircon et rayent le quartz. 1 Émeraude du Pérou. — Émeraude d'un vert très pur; joaillerie. 2 Aigue-marine.Émeraude d'un bleu verdâtre; joaillerie. 3 Béryl. — Émeraude jaune ou incolore; joaillerie.
A. PÉRÈS, Les Pierres et les roches, Guide pratique, 1896, p. 42.
4. — Je présume, reprit Mme Bavoil, que ces pierreries qui mettent tant de flammes sur sa mitre sont fausses.
— Détrompez-vous, elles sont vraies; un moine aujourd'hui mort, qui était entré en religion après le décès de sa femme, a offert tous les bijoux qu'elle possédait, — et ils étaient nombreux, — pour fabriquer cette mitre. Cela vous explique qu'elle soit incrustée de diamants, d'aigues-marines, de saphirs, de pierres de première valeur, de gemmes de premier choix.
J.-K. HUYSMANS, L'Oblat, t. 1, 1903, p. 119.
Rem. Se dit parfois aigue :
5. Dans la cruche bleu clair, Giauharé avait enclos toutes ses robes marines, tissées d'algues, gemmées d'aigues et tachées de la pourpre des coquillages. Tout le ciel du paradis terrestre, et les fruits riches de l'arbre, et les écailles enflammées du serpent, et le glaive ardent de l'ange étaient enfermés par la cruche bleu sombre...
M. SCHWOB, Le Livre de Monelle, 1894, p. 83.
6. M. de Phocas ne semblait même pas se douter de ma présence (...) quand, (...) je vis qu'un mince bracelet de platine, un fil d'aigues et d'opales était rivé à son poignet droit.
J. LORRAIN, Monsieur de Phocas, 1901, p. 3.
B.— P. compar. et métaph. Couleur, nuance, etc. d'aigue-marine, ou absol. aigue-marine. (Ce qui a une) couleur glauque claire, bleu verdâtre transparent.
1. [En parlant de l'eau, du ciel] :
7. Le rayon du soleil, en traversant ce porche obstrué d'une épaisseur vitreuse d'eau de mer, devenait vert comme un rayon d'Aldébaran. L'eau, toute pleine de cette lumière mouillée, paraissait de l'émeraude en fusion. Une nuance d'aigue-marine d'une délicatesse inouïe teignait mollement toute la caverne.
V. HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 280.
8. ... l'illumination du couchant s'était éteinte; la colline, les maisons et les arbres ne faisaient plus qu'une masse noire, et dans le ciel, devenu couleur d'aigue-marine, une petite étoile tremblait ainsi qu'une larme au bord de l'horizon.
A. THEURIET, La Maison des deux barbeaux, 1879, p. 63.
2. [En parlant surtout des yeux d'une pers.] :
9. 23 avril. Nous avions dîné chez M. X. J'étais à côté de Mme X., de cette femme aux yeux d'aigue-marine, de cette femme de nature si rare et si distinguée et si étrangement attirante par son air diaboliquement honnête.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, avr. 1868, p. 425.
10. Aigues-marines, dans le transparent écrin
Des paupières, les yeux qu'un clair fluide baigne
Ont un voluptueux regard qui me dédaigne.
Ch. CROS, Le Coffret de santal, Six tercets, 1873, p. 88.
11. La verdure les attendrit [Marcel et Charlie], anime leurs joues, teinte en aigue-marine les yeux bleus de Marcel...
COLETTE, Claudine à Paris, 1901, pp. 200-201.
3. [En parlant d'obj. divers] :
12. ... le talent de Mad Carpentier [couturière] a créé une collection très personnelle. Un bleu pervenche adoucit un bleu ardent. Ailleurs, un violet et un bleu bleuet se marient, tandis que l'aigue-marine et le coquelicot s'opposeront.
L'Œuvre, 10 mars 1941.
13. Robe en satin bleu paon avec écharpe aigue-marine et vert bronze.
Le Monde, 16 oct. 1951, p. 9, col. 3.
II.— Rare
A.— JOAILL. Aigue-marine orientale, ou absol. aigue-marine. Nom donné improprement à une variété de topaze.
Rem. Attesté ds NYSTEN 1814-20, BESCH. 1845, CHESN. 1857, LITTRÉ, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, DUVAL 1959.
B.— TECHNOL. ,,Verre coloré par l'oxyde de cuivre, employé pour décorer les porcelaines tendres de Sèvres.`` (DUVAL 1959).
Rem. Attesté également ds QUILLET 1965.
Prononc. :[].
Étymol. ET HIST. — 1578 adj. « de couleur vert d'eau » (VIGENÈRE, Tabl. de Philostrate, 616, éd. de 1611 ds QUEM. t. 1 1959 : Lesquels [émaux] sont ordinairement de ces couleurs-cy : noir, verd, violet, tané, gris, aigue-marine). — 1611, COTGR.; 1680 subst. fém. (RICH. t. 1 : Aigue-marine. Pierre précieuse de la couleur de l'eau de la mer).
Composé de aigue et de l'adj. marin à cause de la couleur de cette pierre.
STAT. — Fréq. abs. litt. :24.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BÉL. 1957 (s.v. aigue). — BLANCHE 1857 (s.v. aigue). — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — CHESN. 1857. — Comm. t. 1 1837. — Cost. 1899. — DAINV. 1964 (s.v. aigue). — DUPIN-LAB. 1846 (s.v. aigue). — DUVAL 1959. — FÉR. 1768. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 67, 68 (s.v. aigue). — JAL 1848 (s.v. aigue). — LABORDE 1872. — Lar. comm. 1930. — LAV. Diffic. 1846. — NYSTEN 1814-20. — PRÉV. 1755. — PRIVAT-FOC. 1870. — UV.-CHAPMAN 1956.

aigue-marine [ɛgmaʀin] n. f.
ÉTYM. 1578; de aigue, du provençal aiga « eau ».
Pierre fine de la même composition que l'émeraude ( Béryl), mais d'une couleur bleuâtre semblable à celle de l'eau de mer et probablement due à la présence de fer. || Des aigues-marines. On dit aussi une aigue.
0 Il se décida enfin pour des minéraux dont les reflets devaient s'alterner : pour l'hyacinthe de Compostelle, rouge acajou; l'aigue marine, vert glauque; le rubis-balais, rose vinaigre; le rubis de Sudermanie, ardoise pâle.
Huysmans, À rebours, p. 60 (1884).
Par compar. || D'aigue-marine : de la couleur de l'aigue-marine. || Une nuance d'aigue-marine. || Des yeux d'aigue-marine.
N. m. Couleur d'aigue-marine. || Un aigue-marine très clair jaspé de vert sombre.
tableau Désignations de couleurs.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aigue marine —  Cet article concerne la pierre fine. Pour la couleur à laquelle elle a donné son nom, voir aigue marine (couleur). Aigue marine Catégorie IX : silicates …   Wikipédia en Français

  • Aigue Marine — (Трегье,Франция) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: Le Port de Plaisance, 22220 …   Каталог отелей

  • aigue-marine — AIGUE MARINE. s. f. Espèce de pierre précieuse tendre, qui est de couleur de vert de mer. Une belleaiguemarine …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aigue-marine — Aigue marine. s. f. Espece de pierre pretieuse, tendre, qui est de couleur d un verd de mer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Aigue-marine — Cet article concerne la pierre fine. Pour la couleur à laquelle elle a donné son nom, voir aigue marine (couleur). Aigue marine Catégorie IX : silicates[1] …   Wikipédia en Français

  • aigue-marine — (è ghe ma ri n ) s. f. Pierre précieuse d une couleur bleuâtre, et semblable à l eau de la mer. Aigue marine orientale, nom donné par les lapidaires au corindon hyalin vert.    Au plur. Des aigues marines. ÉTYMOLOGIE    Anc. franç. aigue, eau… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AIGUE-MARINE — s. f. Pierre précieuse du même genre que l émeraude, mais d une couleur bleuâtre presque semblable à celle de l eau de mer. Une belle aigue marine …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AIGUE-MARINE — n. f. Pierre précieuse de la même composition que l’émeraude, mais d’une couleur bleuâtre presque semblable à celle de l’eau de mer. Une belle aigue marine. Des aigues marines …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Aigue-marine — Provenance. Vient du provençal aiga marina Signifie: eau de mer Se fête le 29 juin. Histoire. Jeune chrétienne romaine martyrisée au 1er siècle, Pétronille est la fille spirituelle de saint Pierre, catéchisée et baptisée par lui. Elle est à ce… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • aigue-marine — noun Etymology: French, translation of (assumed) Provençal aiga marina obsolete : aquamarine …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.